Emploi total et dynamique du marché du travail dans le commerce de gros et de détail

Dynam Flash Corona 1

Le lundi 11 mai 2020, tous les commerces de gros et de détail rouvriront. Le commerce de gros et de détail (alimentaire et non alimentaire confondus) est le plus grand secteur privé du pays avec 12,4 % de l'ensemble des travailleurs. L'ouverture complète du commerce de gros et de détail implique un volume de 501 194 employés, répartis sur 57 244 employeurs. 

En mars 2020, 20 % de tous les travailleurs du secteur du commerce de gros et de détail se trouvaient dans le système de chômage temporaire. Pas moins de 24 % travaillent dans une entreprise de moins de 10 salariés. Le secteur non alimentaire représente 69 % de l'ensemble des salariés.

Jobdynamiek En Totaal G Bron Fr

Comme le montre la ligne supérieure de la figure, l'emploi dans le secteur du commerce de gros et de détail a connu une croissance constante ces dernières années, sans chocs majeurs. Cependant, sous la surface, le secteur a connu une grande turbulence de création et de destruction d'emplois année après année (barres bleues au-dessus et au-dessous de la ligne zéro dans la figure). Le travail à temps partiel obtient un score élevé dans le secteur, tout comme le travail des étudiants.

Par rapport à d'autres secteurs, il s'agit d'un secteur facilement accessible. Sur l'ensemble des entreprises, 9% sont des start-up, ce qui est plus que la moyenne. La part des employeurs entrants est supérieure à la moyenne avec 9 % de l'ensemble des entreprises.

La précédente récession a affecté le marché du travail pendant plusieurs années, entre 2009 et 2013. On constate les deux baisses de l'emploi. La reprise qui a suivi, avec plus de création d'emplois et moins de destruction d'emplois, a démarré plus rapidement en 2009 qu'en 2013. Par exemple, il a fallu deux ans après 2013 pour que le commerce de gros et de détail affiche à nouveau une croissance nette limitée de l'emploi. 

Néanmoins, cette reprise a été relativement rapide par rapport à d'autres secteurs. La dynamique de l'emploi dans entreprises (création et destruction) et d'employeurs entrants et sortants) est déjà un élément de cette reprise. C'est encourageant, même si le nombre d'emplois dans la récession actuelle est encore incertain

Les mois à venir montreront à quelle vitesse la reprise de l'emploi se mettra en place. Cela dépend de nombreux facteurs, tels que le contexte international et la reprise dans d'autres entreprises, y compris celles qui ont été autorisées à rouvrir le 4 mai. Et enfin, le rythme et la manière dont les restrictions de confinement seront levées.

Contacts

  • Professeur Ludo Struyven, Tine Vandekerkhove, dr. Tim Goesaert, Onderzoeksgroep Onderwijs en Arbeidsmarkt (HIVA - KU Leuven)
  • e-mail: ludo.struyven@kuleuven.be
  • tél: 016 32 33 41, gsm: 0485 16 08 86